Rappelons-nous que tous les animaux peuvent héberger de nombreuses bactéries dangereuses pour l’homme sans présenter la moindre maladie. Cela est vrai aussi bien pour nos chers compagnons à quatre pattes que pour les animaux de la ferme, les oiseaux ou les reptiles.

Adoptons donc des comportements qui nous mettent à l’abri des risques.

 

Prudence et bon sens

Pour ne pas nous exposer à des bactéries telle que Bartonella henselae ou Pasteurella multocida  qui sont transmises par les chats :

  • Evitons de nous faire mordre. Pour cela il est préférable de caresser un chat sur la tête ou derrière les oreilles, et d’autant plus s’il ne nous connaît pas.
  • Evitons également d’énerver ou d’effrayer les chats. Nous échapperons ainsi à leurs griffures.

En cas de morsure par un chat, consultez toujours un médecin sans tarder. De même, une consultation est recommandée lors de morsure profonde par un chien.

Pour ne pas risquer une fièvre Q, maladie due à la bactérie Coxiella burnetii qui est transmise par les chèvres et les moutons :

  • Ne restons pas sous le vent pour admirer ces animaux, surtout si une naissance a lieu.
  • Portons un masque sur le visage si nous devons tondre ou soigner chèvres et moutons.

 

 

Pour réduire les risques de psittacose, maladie causée par la bactérie Chlamydia psittaci et propagée par les oiseaux:

  • Maintenons les cages des oiseaux familiers bien propres
  • Gardons toujours avec eux une distance raisonnable

 

En bref

Dans tous vos contacts avec les animaux qu’ils soient en bonne santé ou malades, familiers ou exotiques, restez raisonnables et conscients qu’il existe toujours un petit risque de transmission de microbes dangereux.

Et finalement, si vous avez vécu une situation à risque de transmission d’une zoonose1, consultez un médecin sans tarder, surtout si de la fièvre apparaît.

 

 

Zoonose1 = maladie infectieuse transmise de l’animal à l’homme de manière directe ou indirecte.