Risque numéro 1 : les tiques

Non, non, les tiques ne tombent pas des arbres. Elles vivent dans les champs ou les sous-bois, riches en herbes, arbustes et buissons. Si elles ont besoin d’un repas de sang, elles se tiennent au sommet des hautes herbes et s’accrochent à notre peau lorsque nous passons à leur portée.

Ensuite, avant de commencer leur repas, elles se déplacent sur le corps à la recherche d’endroits chauds et humides qu’elles affectionnent, comme le creux des genoux, les aisselles ou le cuir chevelu. La piqûre de tique est indolore mais elle peut transmettre des maladies aux hommes et aux animaux.

 

Les microbes transmis par les tiques

Chez nous, les deux principales maladies transmises par les tiques sont la maladie de Lyme causée par la bactérie Borrelia burgdorferi et l’encéphalite à tiques (ou méningo-encéphalite verno-estivale) provoquée par un virus, le virus TBE. D’autres maladies plus rares mais aux conséquences parfois graves sont aussi transmises par les tiques dans nos régions. La tularémie1, par exemple, causée par la bactérie Francisella tularensis, dont le nombre de cas est en augmentation en Suisse.

 

Ailleurs dans le monde, aux Etats Unis, en Afrique ou autour de la Méditerranée, les tiques peuvent transmettre des rickettsies3.
Les rickettsies causent deux types de maladie, le typhus6 et les fièvres boutonneuses. Ces infections provoquent de la fièvre, accompagnées de maux de tête et d’une éruption cutanée, appelée « boutons ». Parfois des complications potentiellement très graves de ces maladies peuvent survenir. Ainsi, la fièvre boutonneuse des montagnes rocheuses aux Etats-Unis, entraîne le décès chez plus de 10% des malades, alors que la fièvre boutonneuse méditerranéenne a une mortalité d’environ 3%.

Récemment, les chercheurs de l’Institut de Microbiologie de l’Université de Lausanne en collaboration avec le Centre National de Référence pour les maladies transmises par les Tiques ont découvert que les tiques en Suisse hébergent aussi des bactéries apparentées aux chlamydia7, dont Rhabdochlamydia helvetica, en plus de plusieurs autres microbes déjà connus comme Anaplasma phagocytophilum.

Pas de panique !

  • Toutes les tiques ne sont pas porteuses de microbes. En Suisse, seulement 5 à 30% des tiques (jusqu’à 50% par endroits) sont infectées par Borrelia burgdorferi et 0.5 à 3% sont porteuses du virus TBE.
  • Seule une petite proportion des tiques infectées transmettra la maladie. On estime que moins de 3% des personnes exposées à une morsure de tique développent une infection par Borrelia.
  • Le risque de transmission des bactéries Borrelia augmente avec la durée du repas sanguin. Ce risque est particulièrement élevé après un repas de plus de 24 heures car alors la tique pleine de sang peut transmettre les bactéries par simple régurgitation8.

En dehors des tiques, quels sont les risques de rencontrer des microbes en forêt?

Sur les feuilles des arbres ou dans le sol, autour des racines, se trouvent de multiples microbes inoffensifs pour la plupart. En revanche, de nombreux animaux de la forêt peuvent transporter des microbes qui causent des maladies à l’homme.
Le renard, par exemple, héberge parfois un petit ver appelé échinocoque. En mangeant des baies des bois souillées par des excréments de renard, on peut ingérer ces échinocoques qui provoquent une maladie du foie ou du poumon. Les renards sont souvent  aujourd’hui bien hardis. Ils viennent près des habitations et dans nos jardins potagers. On peut ainsi retrouver des échinocoques sur nos salades. Donc veillez à bien laver tous les aliments du potager qui seront consommés sans cuisson !

Tularémie1 = maladie infectieuse également appelée « peste du lièvre » ou « fièvre du lapin » et provoquée par la bactérie Francisella tularensis. Les lièvres et les lapins mais aussi de petits rongeurs sauvages comme les mulots ou les campagnols sont des réservoirs de cette bactérie. On la trouve aussi dans l’eau et la terre. Elle est transmise à l’homme par des tiques infectées ou directement par contact avec un milieu contaminé ou des animaux malades. La tularémie provoque fièvre, maux de tête, douleurs musculaires et des ulcères locaux. Elle se soigne parfaitement avec des antibiotiques2 .

Antibiotique2 = médicament permettant de tuer les bactéries ou au moins de stopper leur croissance. Les antibiotiques agissent sur les bactéries mais sont inefficaces pour traiter les maladies dues aux virus et aux parasites.

Rickettsies3 = les rickettsies sont des bactéries du genre Rickettsia. Ces bactéries ne peuvent survivre et se multiplier qu’à l’intérieur d’une cellule. Elles sont transmises aux hommes et aux animaux par le biais de différents arthropodes4.

Arthropode4 = petit animal dont le squelette externe est rigide ce qui l’oblige à évoluer par mues successives. Il existe plus d’un million et demi d’espèces différentes d’arthropodes. C’est le groupe animal le plus présent sur terre. Il regroupe insectes, arachnides (araignées, scorpions et acariens5), crustacés et myriapodes (mille-pattes).

Acarien5 = arthropode faisant partie, comme les araignées, du groupe des arachnides. Les acariens ont 4 paires de pattes au contraire des insectes qui n’en n’ont que 3. Il en existe un très grand nombre mais la plupart ne sont pas visibles à l’œil nu. Mais certains, comme la tique, peuvent atteindre une taille de quelques millimètres. 

Typhus6 = maladie contagieuse et grave provoquée par des rickettsies3 et transmise à l’homme par des acariens4 (puces ou poux) vivant sur les souris ou les rats lorsque les règles de propreté et d’hygiène ne sont pas respectées. Le typhus se manifeste par une forte fièvre accompagnée de maux de tête et parfois aussi d’une éruption cutanée.

Chlamydia7 = les chlamydia sont des bactéries dont il existe plusieurs espèces. Elles peuvent provoquer diverses maladies. Une de ces bactéries, Chlamydia trachomatis est responsable d’une infection sexuellement transmise (IST) assez fréquente : elle touche environ 5% des personnes sexuellement actives en Europe. L’infection passe d’autant plus inaperçue qu’elle est souvent sans symptômes. Mais elle est contagieuse et peut causer une stérilité et des fausses-couches chez les femmes qui en souffrent.

Régurgitation8 = retour à la bouche du contenu alimentaire de l’estomac ou de l’oesophage. De nombreux oiseaux et quelques mammifères régurgitent de la nourriture pour leurs petits.