Risque numéro 1 : les piqûres d’insectes

Sous les tropiques, de nombreux microbes sont transmis aux hommes par les mouches et les moustiques. Selon les régions, on trouve des espèces d’insectes différentes qui transmettent des microbes différents.

Mais tous opèrent de la même manière : ils piquent pour se nourrir de sang et nous transmettent ainsi des maladies. Il est donc particulièrement imprudent de se promener bras et jambes nus dans les régions où mouches hématophages1 et moustiques sont nombreux.

Faisons connaissance avec les principaux insectes vecteurs de maladie dans les pays tropicaux :

  • Le moustique-tigre.
  • Il est originaire d’Asie du Sud-Est, mais on le trouve aujourd’hui sur tous les continents et aussi dans les régions non tropicales. Depuis peu, il est présent dans toute l’Europe du Sud et poursuit sa route vers le Nord des Alpes, aidé par le réchauffement climatique. En Suisse, il est établi au Tessin depuis 2003 et a déjà fait quelques apparitions sur les bords du lac Léman et dans la région de Bâle. Il doit son nom à ses rayures noires et blanches sur le corps et les pattes et à son agressivité. La femelle pique durant la journée mais surtout à l’aube et au crépuscule et elle peut transmettre une trentaine de virus dont le virus Chikungunya, le virus Zika2, celui de la dengue3, ou celui de la fièvre jaune4.

 

  • L’anophèle.
  • Il en existe 464 espèces différentes et 68 d’entre elles peuvent transmettre le paludisme, aussi appelé malaria, une maladie causée principalement par le parasite Plasmodium falciparum. Quatre autres espèces de Plasmodium peuvent aussi causer cette maladie. Ces moustiques sont surtout présents en Afrique subsaharienne et en Asie. Les femelles piquent à la tombée du jour et la nuit. On reconnaît facilement un Anophèle, car posé sur une surface, il se tient incliné, la tête vers le sol et l’arrière en l’air.

 

  • La mouche tsé-tsé.
  • Elle vit essentiellement en Afrique où elle est active durant la journée. Elle est le principal vecteur de la maladie du sommeil causée par un parasite, Trypanosoma brucei. Cette mouche a un mode de reproduction très étonnant pour un insecte. Elle ne pond pas d’œufs mais donne directement naissance à une larve que la mère développe pendant une dizaine de jours dans son utérus en la nourrissant avec une sécrétion lactée, un peu comme les mammifères. Chez les mouches tsé-tsé, mâles et femelles sont hématophages1.
  • La mouche des sables ou phlébotome.
  • Il s’agit d’une toute petite mouche, à peine plus grande qu’un moucheron, mais qui peut transmettre des maladies graves comme la leishmaniose5. Elle est active surtout le soir et la nuit.
  • Les punaises hématophages.Ces insectes que l’on trouve exclusivement en Amérique Centrale et du Sud, déposent de nuit sur la peau des excréments contenant un parasite, Trypanosoma cruzi, responsable de la maladie de Chagas6. Le parasite pénètre ensuite la peau par des lésions de piqûre ou de grattage.

Et les autres risques ?

  • En buvant de l’eau non potable ou en mangeant des aliments non cuits comme les salades ou les fruits, on peut attraper une maladie bien connue des voyageurs, la tourista. C’est une gastro-entérite8 bénigne mais qui gâche à coup sûr les vacances, au moins pour quelques jours. La tourista est généralement due à une souche peu agressive de la bactérie Escherichia coli.
  • En mangeant des aliments souillés par des excréments de rongeurs, on peut s’exposer à une infection très grave, causée par le Lassa virus.

 

Chiens enragés

La rage est devenue rare en Europe. Mais en Asie et en Afrique, le virus est encore très présent et se transmet surtout par la morsure d’un chien malade. Cette maladie est presque toujours mortelle une fois que les symptômes sont apparus. Par contre, il existe un traitement très efficace s’il est mis en place rapidement après l’infection. C’est pourquoi, en cas de morsure ou de griffure dans un pays à risque pour la rage, il est impératif de toujours consulter un médecin sur place. De plus, il existe un vaccin contre la rage qui est conseillé lors d’un séjour de longue durée dans un pays à risque, en particulier si l’on prévoit de pratiquer une activité à risque comme le vélo.

Hématophage1 = Qui se nourrit de sang (la racine grecque « phage » signifie « manger »).

Virus Zika2 = transmis par un moustique, le virus Zika provoque une maladie souvent bénigne avec divers symptômes dont de la fièvre, des maux de tête, une éruption cutanée, de la fatigue et des douleurs musculaires et articulaires. Chez les femmes enceintes, ce virus peut en revanche être à l’origine de la microcéphalie, une malformation grave du fœtus qui cause un retard mental.

Dengue3 = la dengue est une maladie tropicale virale transmise par les moustiques du genre Aedes, qui piquent pendant la journée. Les malades souffrent généralement de fièvre et de maux de tête avec des douleurs dans les muscles et les articulations parfois associés à une rougeur de la peau (rash). La dengue est une maladie bénigne qui guérit spontanément en une dizaine de jours. Des complications graves voire mortelles peuvent survenir. Elles s’accompagnent de saignements spontanés, par exemple du nez ou des gencives ainsi que sous la peau.

Fièvre jaune4 = Maladie tropicale d’Afrique et d’Amérique transmise par les moustiques. Elle provoque dans un premier temps fièvre, frissons, douleurs musculaires et maux de tête. Dans les formes graves apparaissent ensuite des vomissements ainsi que des atteintes des reins et du foie. Le coma et la mort surviennent alors dans 50 à 80% des cas. Heureusement, il existe un vaccin efficace contre la fièvre jaune d’ailleurs obligatoire pour voyager dans certains pays.

Leishmaniose5 = maladie parasitaire chronique qui existe sous trois formes dues à différents parasites du genre Leishmania : la forme cutanée, la forme viscérale et la forme muqueuse. La première est généralement bénigne alors que les deux autres peuvent être très graves. Ces parasites sont transmis aux hommes et aux animaux (surtout aux chiens) par la piqûre d’une petite mouche, le phlébotome.

Maladie de Chagas6 = maladie parasitaire due à Trypanosoma cruzi et transmise par une punaise hématophage1, dans les zones rurales en Amérique Centrale et du Sud. En général, c’est une maladie bénigne pour les personnes en bonne santé. Des symptômes comme fièvre, fatigue, hypertrophie du foie et de la rate ou douleurs musculaires apparaissent surtout chez les enfants et les personnes dont les défenses immunitaires7 sont affaiblies. Chez environ 30% des personnes infectées, la maladie devient chronique et le parasite endommage le cœur et le système digestif, parfois gravement.

Défenses immunitaires7 = ensemble des mécanismes (anticorps, globules blancs, …) qui nous protègent des infections.

Gastro-entérite8 = infection du système digestif touchant à la fois l’estomac (du grec « gaster ») et les intestins (du grec « entéron »). Il existe des gastro-entérites virales (dues par exemple à des entérovirus), aussi appelées « grippes intestinales » et des gastro-entérites causées par des bactéries (par exemple Campylobacter jejuni).