Une famille peu fréquentable

Mycobacterium kansasii est une bactérie de la même famille que celle qui provoque la tuberculose1.

 

 

 

 

Elle se trouve dans notre environnement, notamment dans l’eau stagnante et parfois aussi dans les réseaux d’eau domestiques.

Mycobacterium kansasii se transmet par les voies respiratoires, lorsque nous inhalons des aérosols2 produits par les humidificateurs, les brumisateurs ou les systèmes de climatisation mal entretenus.

 

 

Cette bactérie cause des maladies respiratoires mais rarement chez une personne en bonne santé et elle est beaucoup moins dangereuse que sa «cousine» Mycobacterium tuberculosis qui provoque la tuberculose.

 

Elle s’attaque aux plus faibles

Néanmoins, certains sous-types de cette bactérie peuvent être dangereux pour la santé de personnes dont les défenses immunitaires3 sont affaiblies (jeunes enfants, femmes enceintes, greffés, malades sous chimiothérapie anticancéreuse).

Le traitement des infections par Mycobacterium kansasii nécessite des antibiotiques4 spécialement conçus pour être efficaces sur les mycobactéries.

 

 

 

Tuberculose1 = maladie infectieuse atteignant le plus souvent les poumons et provoquant toux, fièvre et perte de poids. Cette maladie peut aussi atteindre de nombreux autres organes dont les os, les reins et le foie. Elle est causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis.

Aérosols2 = petites gouttelettes d’eau qui peuvent être transportées par le vent et les courants d’air et pénétrer dans nos voies respiratoires.

Défenses immunitaires3 = ensemble des mécanismes (anticorps, globules blancs, …) qui nous protègent des infections.

Antibiotique4 = médicament permettant de tuer les bactéries ou au moins de stopper leur croissance. Les antibiotiques agissent sur les bactéries mais sont inefficaces pour traiter les maladies dues aux virus et aux parasites.