Les spirales infernales

La bactérie Borrelia burgdorferi cause la maladie de Lyme, aussi appelée borréliose de Lyme. Elle fait partie de la famille des spirochètes en raison de sa forme en spirale.

Dans la même famille, on trouve également d’autres espèces de Borrelia et aussi d’autres bactéries en spirale telles que Leptospira, transmise par les rongeurs, qui provoque la leptospirose1 et Treponema, transmise par voie sexuelle, qui cause la syphilis2.

Des chiffres qui rassurent un peu

Borrelia burgdorferi est transmise par la tique du mouton (Ixodes ricinus), très présente en Suisse.

5 à 30% des tiques sont infectées par Borrelia burgdorferi selon les régions. De plus, toutes les tiques infectées ne transmettront pas la bactérie. On estime que sur 100 personnes exposées à une morsure de tique, moins de 3 d’entre elles contracteront une infection par Borrelia. Le risque de transmission de la bactérie est encore diminué si on peut limiter la durée du repas sanguin.

 

 

Il n’y a aucune raison majeure d’aller voir un médecin ou de prendre un antibiotique3 juste après une piqûre de tique. Il faut avant tout surveiller l’endroit de la piqûre pendant quelques jours. Si une rougeur locale survient, et surtout si elle s’étend, alors il est important de consulter un médecin car il peut s’agir du premier symptôme de la maladie de Lyme.

La maladie de Lyme

En Suisse environ 10’000 personnes contractent cette maladie chaque année (0.1% de la population, chiffre OFSP 2017) et ces chiffres sont comparables pour l’Europe. La rougeur qui peut apparaître au début de la maladie disparaît spontanément au bout de quelques semaines. En l’absence de traitement, certaines personnes développent alors le deuxième stade de la maladie qui peut survenir plusieurs mois voire plusieurs années après la piqûre. Au cours de cette deuxième phase apparaissent des symptômes qui touchent les articulations, le système nerveux (paralysie faciale par exemple) ou la peau.

Borrelia burgdorferi est une des six espèces de Borrelia qui provoquent la maladie de Lyme. Selon l’espèce en cause, les symptômes sont légèrement différents. Ainsi, la proportion de problèmes de peau, articulaires ou neurologiques varie d’une espèce à l’autre et ainsi d’une région à l’autre.

Contrairement à l’encéphalite à tiques, causée par le virus TBE, il n’existe pas de vaccin pour se protéger de la maladie de Lyme. Heureusement, les antibiotiques traitent facilement et avec efficacité cette infection.

 

 

Leptospirose1 = maladie infectieuse affectant les hommes et les mammifères (chien, porc, chevaux) et entraînant différents symptômes. Elle est causée par une bactérie qui se trouve dans les eaux stagnantes, la boue et la terre humide. Chez l’homme la maladie ressemble souvent à une grippe avec fièvre, frissons et maux de tête. Parfois la maladie est plus grave et atteint les reins et le foie provoquant une jaunisse. 20% des malades atteint de cette forme grave de la leptospirose en décèdent. 

Syphilis2 = Infection sexuellement transmise (IST) qui peut se présenter sous la forme d’une ulcération non douloureuse de la muqueuse (chancre d’inoculation) ou d’une éruption cutanée sans démangeaison. Si elle n’est pas soignée, la syphilis peut devenir chronique et peut causer une démence plusieurs années après l’infection (3 à 20 ans). Elle est actuellement en recrudescence en Suisse et dans les pays développés.

Antibiotique3 = médicament permettant de tuer les bactéries ou au moins de stopper leur croissance.
Les antibiotiques agissent sur les bactéries mais sont inefficaces pour traiter les maladies dues aux virus et aux parasites.